DIY à la Pampa… ou pas

DIY. Faites-le vous-mêmes, cette tendance qui pousse de plus en plus de gens à renoncer à acheter, à refuser d’entretenir la surconsommation de masse et le moutonisme culturel pour utiliser leurs mains et fabriquer les choses par eux-mêmes. Certains se mettent à coudre ou à tricoter leurs propres vêtements, d’autres cultivent leur jardin pour récolter des légumes maison, d’autres encore fabriquent leurs meubles. Quel que soit le domaine, l’idée qui sous-tend ces projets est toujours identique : s’écarter des sentiers balisés de la grande distribution, mettre au panier le Made in China, affirmer une personnalité trop longtemps niée par des achats conventionnés et orientés, voire imposés. Coudre ses vêtements, c’est choisir son tissu, la forme qui nous convient en accord avec notre silhouette. C’est le contraire de suivre la mode, de s’habiller tous pareils, de se fondre dans la masse. C’est revendiquer sa personnalité aux yeux du monde.

p1070216

p1070208

p1070218

A la Pampa, l’idée a surgi de tenter de relooker la maison en utilisant nos petites mains encore inexpérimentées, mais cependant désireuses de s’exercer. Lampes, porte-manteaux, attrape-rêves, un certain nombre d’idées ont germé et n’attendaient que d’être concrétisées. Sur la toile, on trouve un grand nombre de tutoriels permettant de se mettre au DIY sans trop de complications. Du moins, en apparence. Car pour devenir expert en DIY, il existe trois pré-requis non négociables :

  • avoir de l’idée
  • trouver les matériaux
  • posséder quelques qualités manuelles

L’idée n’étant pas le plus difficile à trouver. Quant aux qualités manuelles, elles ne se trouvent malheureusement pas sur Internet. On a beau avoir dégotté les plus belles palettes, avoir chiné les plus élégants bois flottés ou manier des aiguilles en or, le résultat n’est parfois pas à la hauteur de nos attentes. C’est ainsi que la fièvre du DIY a fini par se calmer à la Pampa et que des achats ont été faits dans des magasins offrant, certes, des articles parfois fabriqués en série, mais vendant aussi du rêve… Et puis, le travail artisanal, ça existe ! Il faut aussi le soutenir et le promouvoir !

p1070138

Il faudra pourtant s’entraîner à décoller du papier-peint, à peindre des murs et s’initier à de menus travaux. Le moment viendra. En attendant, reste le plaisir de petites choses, de repriser des chaussettes, de remplacer une ampoule ou de fixer un cadre au mur. C’est en forgeant qu’on devient forgeron.

Publicités

Une réflexion sur “DIY à la Pampa… ou pas

  1. Hello 🙂
    Chouette article ! On ne parle pas souvent des ratés ^^ C’est agréable de lire que ça arrive à d’autres !
    L’entraînement est de mise, comme pour beaucoup de choses. Et soutenir les petits artisans est aussi « gratifiant » que de faire soi-même je trouve.
    Belle journée 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s