Le manteau blanc sur un nouveau printemps

Fouler du pied la neige immaculée, entendre crisser ses pas dans le silence floconneux, c’est un peu comme apprendre à marcher, pour la première fois mettre un pied devant l’autre. Lorsque les pas sont mal assurés à cause de la fatigue, la maladie, la joie indescriptible de l’enfance refait surface. La peur de glisser, la douce et discrète euphorie de faire quelque chose d’incroyable surgit. Et puis, sous le manteau blanc, découvrir l’annonce d’un futur printemps, la vie qui surmonte les obstacles et s’impose malgré tout, la vie qui gagne toujours. Les jonquilles en bouton sous la neige. L’espoir d’aller vers les beaux jours. L’aventure sans cesse recommencée. L’envie d’aller mieux, d’aller bien, d’aller, tout simplement.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s