Ode à la femme de cabeza alta

Il est des femmes à la tête haute, de cabeza alta, au regard sûr et au menton qui ne tombe pas sur le sternum, aux bras ouverts et au cœur infaillible, au sourire permanent et à la voix rieuse. Il est des femmes au ton chantant, au dos droit et fier, à la démarche toujours élégante même dans la bourrasque. Il est des femmes que rien n’abat, qui savent ployer tout en souplesse et rebondir, qui savent trébucher artistiquement et se relever plus belles encore. Il est des femmes dont les yeux brillent de mille étoiles, miroirs profonds et éblouissants au coin desquels quelques rides font de coquettes chinoiseries. Femmes au port de tête de princesses, aux jambes solides et aux mains qui volettent, ponctuant leurs phrases, tels des oiseaux tropicaux.

a

Il est des femmes qui sont mères, louves protégeant farouchement leur progéniture en la regardant s’éparpiller d’un œil confiant. Mères portant les bébés dans leur ventre, sur leur dos, sur leurs épaules, à bout de bras, par la main, sur une hanche. Mères-courage que rien n’arrête, chargeant sur leur flanc leurs lourdes poussettes pour escalader les escaliers de la ville, mères que personne n’aide, mères-géants et mères-montagnes. Mères qui se lèvent chaque nuit, qui essuient les pleurs et tamponnent les genoux abîmés, qui remplissent les petits ventres, tarissent les soifs de jus de fruits frais et de baisers. Il est des mères qui regardent avec bienveillance leurs enfants s’éloigner, grandir et expérimenter ; qui les regardent de loin, en toute confiance, avec fierté ; qui les regardent revenir sans les brusquer. Mères qui sont là, piliers, indéfectibles, rassurantes et discrètes, reines du foyer, déesses, Terres-Mères.

b

Il est des femmes libres, aventurières, infatigables marcheuses que rien n’arrête, ni le froid du glacier, ni le feu de l’action. Farouches guerrières souvent blessées aux mille cicatrices comme une mappemonde qu’elles seules savent déchiffrer. Femmes qui décident, femmes qui tracent leur chemin, balaient leur âme en silence et alimentent en elles la flamme d’un amour inextinguible. Femmes qui donnent sans compter, mais qui choisissent les bons terreaux pour faire fructifier la tendresse. Femmes qui ne donnent qu’à qui mérite, à qui sait reconnaître leur juste valeur et à qui sait les admirer, les entourer, les faire briller. Combattantes acharnées, dures à la douleur, avides de couleurs qui font de leurs blessures des tableaux, des chansons, des poèmes, des créations. Artistes magnifiques, sublimes virtuoses faisant vibrer avec passion les cordes de leur vie.

c

Il est des femmes solidaires, accueillantes. Perles d’un immense collier disséminé qui ne demande qu’à se reformer, à se réunir pour intensifier leur beauté. Épices savoureuses d’un même plat qui s’associent pour rendre les existences plus digestes, par leurs paroles et par leurs gestes. Main sur l’épaule, joue contre joue, boucles mêlées, bras dessus, bras dessous, chorégraphie d’une danse ancestrale où chacune sans les autres n’est rien. Femmes confidentes, amies intimes, sœurs de sang ou sœurs choisies, manifestantes de la joie affirmée, porte-drapeaux des rêves à vivre et des espoirs à faire germer. Équipes d’esprits aiguisés, malicieuses conspiratrices du bonheur, gardiennes des temples, guérisseuses des angoisses inavouées.

PENTAX Image

Femmes à placer sur un piédestal, à vénérer, à reconnaître et à aimer. Femmes qu’il est interdit de ronger, de léser, de miner, d’assaillir ou de saper. Femmes à la tête haute, de cabeza alta, femmes qui nous accompagnent et que l’on est.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s