Travaux, on sait quand ça commence…

Selon le titre d’un film avec Carole Bouquet, quand on se lance dans les travaux, on voit à peu près où on veut en venir, mais on ne s’imagine pas un seul instant le temps et l’énergie que l’on va devoir dépenser (sans parler de l’argent…) pour obtenir le résultat escompté. Bien évidemment, on évitera de choisir une entreprise bidon et des ouvriers clandestins au risque d’être déçu du résultat et enquiquiné par quelques condamnations en justice. Le choix des professionnels est capital lorsqu’on n’est pas assez qualifié ou trop inconscient pour réaliser les travaux soi-même. D’autant plus quand il s’agit de plomberie ou d’électricité, deux disciplines qui exigent de bonnes connaissances. Pour ce qui est de la peinture ou du carrelage, on peut toujours essayer de s’y mettre. Cela demande moins de professionnalisme, même s’il faut être conscient que le rendu ne sera peut-être pas aussi parfait que si un peintre ou un carreleur avaient œuvré. Ce qui fait peur, dès la décision prise de faire quelque chose pour arranger un peu la maison, c’est d’avoir quelques mauvaises surprises en décollant le papier peint ou en ôtant le lino et de devoir engager des frais supplémentaires. A la Pampa, l’envie est grande et le processus mental est engagé. Il ne reste plus qu’à passer aux travaux pratiques. Voici, en ordre inversé, les priorités du moment…

La terrasse

A force de supporter les intempéries, la chaleur ou le gel, les dalles de carrelage craquellent, se décollent et cassent, si bien qu’on a l’impression de marcher sur des biscottes en miettes. Au début, on y faisait attention pour ne pas aggraver la situation. Aujourd’hui, on ose carrément piétiner les dégâts. Au point où on en est, il n’y a plus grand chose à faire pour réparer. Par ailleurs, les carreaux intacts ont pris une fâcheuse teinte noire. Certes, un coup de jet surpuissant pourrait les éclaircir, mais risquerait de les briser davantage. Et puis, pour dire vrai, le style ne nous plaît plus vraiment, les lampes cassées nous font de la peine avec leur allure de princesses décapitées, il est temps de changer ! D’un coup de colère, une fois que les deux autres objectifs seront atteints (voir ci-dessous), on se mettra à péter la terrasse à la masse, façon passage de nerfs après une semaine de boulot plus éprouvante que les autres. Après cette épreuve plus physique qu’intellectuelle, d’autres étapes nous attendrons : que faudra-t-il refaire ? Quel revêtement choisirons-nous ? Le ferons seuls ou demanderons-nous de l’aide ? Nous n’en sommes pas encore là, étant donné que la terrasse apparaît seulement en troisième position des projets…

La chambre

C’était à l’origine la première pièce que nous voulions refaire. Or, les circonstances en ont décidé autrement (voir ci-dessous). Le papier peint jaune d’or et vert foncé souffrant d’humidité et de décollement ; le lino tellement pas fixé au sol qu’on l’attrape en passant un coup d’aspirateur ; ce tapis bleu, mon Dieu… La chambre était notre priorité jusqu’à ce que la salle de bains la lui grille. Décoller du papier peint ne semble pas si difficile. Avec une décolleuse à papier, ou bien une grosse éponge mouillée d’eau chaude et de l’huile de coude, la tâche n’a pas l’air insurmontable. Ce qui est plus inquiétant, c’est l’état des murs sous la tapisserie : sont-ils en encore potables ? suffisamment rectilignes ? trop humides ? Faudra-t-il passer de l’enduit ? isoler la pièce ? Dans ce cas, peut-être vaudra-t-il mieux recouvrir le fameux papier jaune avec des panneaux isolants plutôt que de s’embêter à le décoller. Quant au sol, en apparence facile à retirer, que nous cache-t-il ? Des trous et des bosses, sans doute, et la nécessité de l’égaliser. L’épisode chambre n’est pas encore sur le devant de la scène qu’il nous soucie déjà.

P1010027

La salle de bains

Voici l’heureuse élue, celle qui passera en premier. On n’était pas absolument fans de ces fleurs roses sur les murs, mais on se disait que la grande baignoire et la belle douche étaient convenables. Or, c’est justement la plomberie qui s’est mise à fuir. La baignoire a fait des siennes et le plombier a diagnostiqué plusieurs problèmes (une réparation impossible sans démontage de tout le mécanisme et deux éléments de bain à inverser à cause d’un positionnement illogique dans la pièce). Il nous a gentiment fait comprendre que, quitte à réparer, autant tout refaire. L’estimation nous a un peu effrayés, mais n’y connaissant rien en plomberie, nous pensons être plus spectateurs qu’acteurs sur ce coup-là. Après plusieurs mois de tergiversations, l’idée a fait son chemin dans les têtes et il semblerait qu’elle soit en train de prendre corps. Nous sommes déjà allés voir quelques meubles, avons pris des mesures, pensé à quels modèles de douche et de baignoire nous allions élire pour figurer dans ce qui sera la plus belle pièce de la Pampa (jusqu’à ce que la chambre prenne le relais, bien entendu).

Du rêve à la réalité

Enfant, je découpais les pages du catalogue de La Redoute, section maison, et collais les différents objets choisis sur de grandes feuilles blanches ou bleues afin de constituer ce qui serait la maison de mes rêves. Cette activité a perduré avec le temps. Dans les moments d’ennui, quand la nécessité d’avoir un nid douillet se faisait sentir, les catalogues de décoration et les sites internet en rapport avec le sujet ont toujours été le moyen de s’évader un peu de la réalité, de rêver aux beautés des châteaux espagnols. Le site Pinterest remplace aujourd’hui les carnets qui contenaient jadis les cuisines, chambres et autres salons qui faisaient tant envie. Et puis, un jour, le rêve prend forme et devient réel. Le tableau « salle de bains » ne contient plus seulement des fantasmes mais de véritables idées dont la mise en œuvre devient possible. Autant vous dire qu’en ce moment à la Pampa, il flotte une atmosphère de songe enfantin, de rires puérils retenus, de pupilles scintillantes de mille rêves à concrétiser…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s