Se la jouer facile en cuisine

Quand on travaille, on n’a pas forcément le temps pour un bœuf bourguignon le lundi et des sushis maison le mardi. Or, nous n’avons cependant pas très envie d’omelette sous vide ni de raviolis en boîte. Alors, que faire ? Privilégier la rapidité ? La quantité ? Le goût ? Et, surtout, est-il possible de combiner les trois ? La réponse va vous séduire : oui.  Assez des blogs culinaires végétariano-végano-snobs où les photos sont sublimes mais où les recettes exigent plusieurs litres de transpiration humaine ainsi que des ingrédients seulement disponibles dans le magasin bio de la rue Martin, Paris XVè. Il est tout à fait possible de bien se nourrir… tout en s’agaçant le moins possible devant les fourneaux.

quiche-2468840_640

  • Voir grand

Le week-end, lorsqu’on a un peu de temps devant soi pour sortir les casseroles, misons sur les plats dit « familiaux », que l’on peut préparer dans de grands récipients et réchauffer à loisir. Certes, on en mange par conséquent plusieurs fois dans la semaine, mais quand on aime, on ne compte pas. Une tartiflette pour six, une soupe pour huit bols, des cakes et des tartes aux légumes en veux-tu, en voilà et des rôtis à foison. Idem pour les goûters des enfants : lâchons-nous le samedi sur les quatre quarts aux pommes et les crêpes afin de ne pas devoir nous ruer au supermarché au moindre paquet de gâteaux vide.

  • Dresser une liste de ses « classiques »

Afin d’éviter un brain storming trop éprouvant après une semaine de travail et un arrachage sauvage de cheveux à l’heure de faire les courses, ayons toujours en tête les bonnes choses (on entend « bonnes » par « validées par toute la famille y compris les palais compliqués ») pour lesquelles nous n’avons pas besoin de recette, que l’on maîtrise à la perfection, immanquables et qui connaissent un inévitable succès. Croissants au jambon, crêpes salées, croque-monsieur, tartines en tous genres, pizzas maison, pâtes en sauce (maison, les sauces, s’il vous plaît…), etc…

pasta-3777541_640

  • Ne jamais manquer des aliments « clés »

J’ai nommé les pommes de terre, quelques tranches de charcuterie, des oeufs, un bout de pain et du fromage en quantité respectable (on dirait presque qu’il s’agit d’une page de réclame pour la gastronomie alpine). Chacun aura les siens. Ceux-là nous semblent assez standards.

  • Ne pas culpabiliser

Non, votre table ne ressemblera pas à celle d’un quatre étoiles et non, Norbert ne validera pas votre présentation pour la faire figurer à la carte d’un grand restaurant. Tant pis. Vous réserverez vos acrobaties culinaires pour des occasions exceptionnelles. En attendant, quand vous serez vraiment fatigué, vous serez bien content d’aller acheter des nems au chinois d’en-bas, une quiche aux lardons à la boulangerie, ou des pizzas au camion. Autre option : d’aller au restaurant du village voisin récupérer les burgers (haute qualité, produits locaux, ne nous sacrifions pas non plus sur l’autel de la malbouffe) que vous aurez commandés par téléphone. Parce qu’il est des moments dans la vie où le plus téméraire des cordons bleus n’a pas envie de cuisiner. Cela ne fera pas de vous un être détestable. Votre famille ne vous enverra pas à Cayenne. Ne vous infligez pas dix-huit Notre Père et trente-six Ave Maria : vous avez bien raison de prendre du temps pour autre chose que le pétrissage de cette pâte à tarte au beurre. Prendre un bon bain chaud vous sera d’un plus grand secours.

(au passage, hop, je fais de la pub !)

http://www.lgourmet.fr

11742994_1139673259393000_5192533241770577595_n

  • S’inspirer

Il existe, sur cette merveilleuse chaîne qu’est Arte, une sublime série de reportages intitulée « Cuisine des terroirs ». On y rencontre des gens vivant dans des endroits le plus souvent idylliques et qui nous présentent leurs recettes favorites. Apprenons de ces plats traditionnels et conviviaux fabriqués à partir de produits locaux. Voyons comment, de tous temps, dans les régions rurales, montagnardes ou maritimes, dans les collines ou les plaines, on sait préparer des recettes simples, goûteuses, revigorantes et familiales. Cette émission ne cesse de m’émerveiller, en ce qu’elle dit tant de choses, à travers la cuisine, sur les beautés de l’être humain et de la terre qu’il habite. Ici, l’un de mes préférés…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s