Découverte du Chi Nei Tsang

Dimanche matin. 9 heures. Au programme, un cours de yoga tibétain (dont nous reparlerons), suivi d’une découverte du Chi Nei Tsang. Mystérieux nom. Cette pratique puise sa source dans le Tao, philosophie millénaire originaire de Chine qui vise à fluidifier nos énergies et nous reconnecter avec les saisons et les forces naturelles matérialisées dans les 5 éléments, dans le but de nous maintenir en bonne santé. Différentes pratiques sont associées au Tao :

  • le Qi Gong, dont les mouvements lents sont si beaux à regarder et hautement bénéfiques pour harmoniser le corps et l’esprit par la respiration (c’est cette « gymnastique lente » que les Chinois pratiquent à l’aube dans les parcs et jardins)
  • Le Tai Chi Chuan, qui ressemble beaucoup au précédent mais qui est quant à lui un art martial. Je me souviens d’une expérience mêlant Tai Chi et danse contemporaine qui m’a laissée un souvenir impérissable, quelque chose à la fois de très fluide et qui dégageait une force incroyable.
  • Le yoga taoïste ou Tao Yin qui, comme dans les yogas des autres traditions, vise par ses différentes postures à assouplir le corps afin de mieux y faire circuler les énergies
  • Le Nei Gong, qui consiste en une série de pratiques se rapprochant d’une méditation qui tend à nous faire reprendre contact avec nos organes internes, sièges de nos émotions. Faire taire le mental pour éveiller la force vitale, voilà l’objectif.
  • Le Chi Nei Tsang, ces massages abdominaux, étirements ou pressions qui déverrouillent les blocages organiques.

Autant dire, un ensemble de choses radicalement éloignées de notre vision occidentale du corps, du mouvement et du bien-être… Cette séance promettait d’être surprenante !

incense-1285138_640

Nous voilà donc assis face à B., une femme irradiante de lumière et au sourire merveilleux. Une paix contagieuse se dégage d’elle. Rien qu’à la regarder, là, installée en face de nous, on ressent un apaisement immédiat. Il est des gens, comme cela, qui par leur aura et les énergies qu’ils dégagent, nous guérissent par leur simple présence. B. nous explique qu’elle va nous initier au Chi Nei Tsang, ainsi qu’aux sons qui guérissent. Le Chi Nei Tsang fait partie de l’ensemble des pratiques taoïstes citées ci-dessus et consiste en un massage de l’abdomen. En touchant subtilement nos organes, nous en repérons les blocages énergétiques et de l’énergie, la plupart du temps dus à des chocs émotionnels non éliminés et permettons à l’énergie, « chi » de circuler à nouveau. Quant aux « sons qui guérissent », il s’agit d’effectuer des mouvements simples accompagnés de sons chuintant, sifflants ou soufflants émis par notre propre bouche, dans le même but de rééquilibrage des énergies.

incense-1961430_640

Suivant les indications de B., nous massons d’abord nos organes, subtilement, avec délicatesse. Le rein, le foie, la rate, l’estomac, la région du cœur, l’intestin, les poumons. A chaque organe touché, correspondent un geste et un son particuliers. On reprend contact avec notre géographie profonde, on visualise quelle est la couleur qui y est associée, puis, avec des « ssss », des « shhh » ou des « hhhh », on évacue les énergies négatives. Ensuite, on revient à l’organe et on lui influe un bien-être durable en lui attribuant une couleur plus pure, plus fraîche, ainsi qu’un sourire intérieur apaisant. Au début, on sent de la perplexité dans les rangs. Donnez de l’amour à votre foie, souriez à vos poumons… Pourquoi pas. On joue le jeu poliment. Certains esprits dubitatifs et un peu moqueurs pourraient arguer du sectarisme folklorique d’une telle activité. En bonne élève, à chaque organe, j’espère avoir la bonne réponse en terme de couleur, tout en sachant pertinemment qu’il n’y a certainement pas de bonne ou de mauvaise réponse, étant donné que les perceptions sont très personnelles. En réalité, j’ai immanquablement LA bonne couleur, instinctivement. Car les couleurs ont des vibrations et des attributions qui correspondent également aux éléments, aux points cardinaux. B. a l’air si absorbée par ce qu’elle fait et l’idée des couleurs semble si ludique (oui, c’est vrai, il y avait du noir autour de mon cœur et je l’ai remplacé par un rouge coquelicot !), que la séance prend une tournure amusante, étonnante. Il devient facile de sourire intérieurement.

incense-2042096_640
Soudain, une douleur féroce envahit mon côté gauche, à l’emplacement du côlon. Moi qui pensais que cette séance était agréable et totalement inoffensive, je déchante. Là, se trouve un énorme blocage, je le sais. Émotionnel, physique, médical, historique, affectif, ce n’est pas une surprise. Mais qu’un simple toucher, qui n’est même pas vraiment un massage, qu’un son libérateur fasse ressortir aussi violemment le problème prouve bien que quelque chose se passe. Souriez à votre intestin, à votre ventre. J’ai plutôt envie de pleurer. Je suis à la fois surprise, étourdie, douloureuse, frappée, émue. La séance se termine. Quelques questions sont posées auxquelles B. répond avec son tendre et lumineux sourire. Je sors de là dans une sorte d’état second, entre le rire et les larmes, entre le bien-être et le doute. Oui, les pratiques millénaires sont opérantes, pour peu que l’on se donne la peine de les faire consciencieusement et avec l’esprit ouvert. Une dame confirme que, cette fois encore, elle a fait de son mieux, mais n’a pas « accroché ». Moi, j’ai été secouée.

incense-3049920_640

 

Je ne pense pas renouveler l’expérience de sitôt. Non qu’elle ait été inintéressante ou nocive. Apprendre est mon moteur et ma passion. Je suis affamée de nouvelles expériences et j’ai une soif intarissable de nouvelles connaissances. Or, dans ce cas précis et malgré la douceur apparente des gestes (on pourrait revenir, encore une fois, sur ce que l’on appelle des « médecines douces » et qui n’en sont en réalité pas du tout), j’ai compris que certains blocages émotionnels, énergétiques et physiques demandaient à être traités par une autre méthode que celle-ci, plus progressive, moins directe. En tout cas, cette matinée m’a permis de saisir encore une fois l’immensité et la variété des traditions orientales. Un vaste monde à parcourir !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s