Le questionnaire des 5 sens

Et toi, c’est quoi l’odeur que tu préfères ?

Moi ? C’est l’odeur des vaches. Cela peut te sembler sale, paysan, arriéré, peu distingué. Mais c’est mon odeur préférée. Le parfum animal de la tribu à quatre pattes qui rentre à l’étable, paresse dans le pré. Cette odeur, c’est dans mes gènes. J’aime bien aussi l’odeur du pain qui sort du four, que tu imagines brun et croustillant, rustique. Et puis l’odeur du café tout juste fait. Ah, j’oubliais : je me damnerais pour sentir encore le parfum sec et généreux des foins récemment coupés.

Et toi, c’est quoi le bruit que tu préfères ?

Le chant des oiseaux, sans hésiter. Et, outre leur chant, leurs battements d’ailes, le son frémissant de leur agitation ininterrompue, sautillante, gaie à n’en plus finir. Mais j’aime aussi l’eau du torrent qui rebondit sur les pierres, une musique sans nulle autre pareille. Et puis le souffle du vent dans les arbres, fort, puissant, grave, rassurant. Le grondement sourd du tonnerre qui danse au-dessus de la montagne.

 

Et toi, c’est quoi le goût que tu préfères ?

Peut-être… celui des cerises cueillies dans l’arbre. Le clafoutis, l’été, assise dans l’herbe. L’enfance. Les rousserolles tièdes de ma grand-mère et le sucre qui croustille sous les dents. Ou bien le goût, juteux, sucré, des abricots suisses de la vallée du Rhône. Ou encore, oui : le fromage d’alpage, parce qu’en le goûtant j’entends le torrent et je sens les vaches et qu’alors, dans une simple bouchée, tout ce que j’aime se rejoint, symphonie des sens. 

Et toi, qu’est-ce qui t’est le plus doux au toucher ?

La caresse du vent sur le front. Celle du soleil sur la nuque. La terre sous mes doigts. L’herbe sous mes pieds. La rugosité de l’écorce. Tout ce qu’il y a de plus naturel, de plus élémentaire, de plus millénaire et de plus essentiel. M’asseoir sur une pierre. Marcher pieds nus sur le sable, grimper sur un rocher. Retrouver le contact direct avec mon environnement. Vibrer.

 

Et toi, dis-moi, quelle est la vision qui te comble ?

Un paysage sans la trace de l’homme. Juste la nature et moi. Un oiseau qui s’ébroue dans l’eau. Le vol d’un aigle. Les neiges éternelles. Le sourire radieux de quelqu’un d’heureux. Un mur de pierres sèches. Les mains agiles du potier. Un souffleur de verre. Les étoiles que je regardais enfant et qui n’ont pas bougé. Le panorama infini et sauvage de la steppe qui s’étend à l’intérieur de moi.

 


2 réflexions sur “Le questionnaire des 5 sens

  1. L’odeur du pain : mon père le matin au petit déjeuné, le midi le soir, à la boulangerie avec lui et cette odeur me fais remonter des images d’une netteté j’avais moins de 10 ans,
    Le bruit de la forêt : même au plus bas, il faut un rien de temps pour retrouver une pêche d’enfer. Les balades en sous bois, ou dans des taillis denses, les champignons, l’automne ou pendant les chaudes journées d’été, l’air doux, les odeurs enivrantes, en famille ou seul, les rencontres improbables, renards, chevreuils, lièvres… juste que d’y penser j’en ai toujours des frissons.
    Le goût du clafoutis aux cerises aigres, maman, tu es là, dans ce clafoutis et tous les autres plats délicieux, un instant d’éternité à savourer.
    La caresse de l’écorce d’un chêne : faites au moins cette expérience, enlacer le tronc d’un arbre, toucher l’écorce du bout des doigts puis de la paume de la main, imaginer la force de cet être vivant, vous sentirez, d’une manière très subjective sa respiration, à la fois immobile et en mouvement dans le temps, il vous survivra, et sera le témoin muet de votre bref passage sur cette Terre. Pour les plus urbains d’entre vous, vous connaissez certainement le clip de trois café gourmands « Ainsi va la vie », ce petit garçon qui prends dans ses bras l’arbre …
    La vision qui me comble : la Nature à son état brut, où l’Homme s’y intègre et s’engage dans l’élaboration de belles choses, matérielles, spirituelles, sociales, familiales, utiles a tous les êtres vivants et même à lui même.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s